Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 janvier 2015

Que nous réserve 2015 ?

 

 

« A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire » (George Orwell)

 

idees_noires.jpg

Nous y voilà.

La dernière page du chapitre 2014 vient d’être tournée, la première du chapitre 2015 s’ouvre.

C’est le moment, c’est l’instant.

Tout le monde peut sacrifier au traditionnel rituel et présenter ses vœux les meilleurs à ses proches. Et plus encore, avec ou sans affinités.

idées noires tout va très bien.gifMais passées ces minutes d’euphorie déclamatoire, souvent bien arrosées, la réalité reprendra rapidement ses prérogatives.

Chaque (bonne) année souhaitée et rêvée se révèle vite semblable aux précédentes : morne et affligeante.

Avec son cortège de soucis et de contretemps dans un monde qui poursuit une inquiétante dérive. Car les crises  -économique, sociale, humanitaire ou écologique-  ne se sont pas volatilisées avec le passage à l’an neuf !

Les prochains mois verront la situation de la planète se dégrader toujours plus, ainsi que celle des populations sous le joug de politiques austères répétitives.

Destruction des écosystèmes, réchauffement climatique, accroissement des inégalités, appauvrissement du plus grand nombre,  menaces sur nos acquis démocratiques, racisme et xénophobie, sexisme, guerres… resteront   -hélas-  de première actualité.

En Belgique, nous avons connu des gouvernements à « participation socialiste » qui tapaient dur. Aujourd’hui, nous avons une coalition des droites, articulée autour de la NVA, qui tape et tapera encore plus rudement. Et la riposte syndicale, annoncée il y a peu comme tonitruante,  pourrait se dissoudre dans une trop prévisible « concertation » de façade, faute de pugnacité de sommets sans perspectives et/ou faute de pression consistante venant « d’en bas ».

Partout en Europe intégrée, l’union sacrée sous la bannière du néo-libéralisme : de l’indéboulonnable Angela Merkel au enième fossoyeur de la gauche française, François Hollande !

Et ailleurs, dans le monde ?

 

labyrinthe.jpg

 

L’empire US est plus arrogant que jamais avec Obama  -qui ne déçoit que les naïfs, nombreux malheureusement !- ; l’autoritaire Poutine en Russie se porte bien     -merci pour lui !-  ; un capitalisme des plus sauvages prospère  dans une Chine dirigée par un parti… « communiste » -nous aurons vraiment tout connu !-  ; le Proche et le Moyen Orient sont à feu et à sang –illustration de notre impuissance récurrente !- ; les intégrismes prolifèrent allègrement  –une menace de taille dans un XXIème siècle qui n’en manque pas !- ; et la misère est de mise pour des milliards d’êtres humains !

Il ne faut pas désespérer Billancourt, mais tout de même...

Alors, qui, quoi, comment pourrait changer cette triste donne ?

Personne, rien, nulle part serait-on tenté de répondre, tant l’horizon paraît encombré de sombres perspectives.

La situation paraît dès lors inextricable, sauf...

Sauf l’imprévisible, l’aléatoire, l’instant saisi, l’éblouissant moment de l’irruption de l’histoire, l’événement !

Envisageable ? Notre destinée n’est pas écrite une fois pour toutes.

Probable ? Il revient à chacun d’entre nous de rendre possible le nécessaire.

Sans tomber dans les fantasmes d’un « Grand Soir », hors de portée, ni se perdre dans les sinuosités du virtuel, l’avenir reste encore ouvert, même s’il « dure longtemps ».

le lutte continue.jpg

Un succès électoral de Syriza en Grèce et/ou de Podemos en Espagne pourraient  -par exemple-   constituer un signal encourageant. S’il se produit, nous le saluerons, avec enthousiasme mais aussi avec toute la lucidité critique indispensable.

Bref, selon une formule consacrée : « optimisme de la volonté, pessimisme de l’intelligence ».

Allez, tout de même, à toutes et à tous, une joyeuse et subversive nouvelle séquence de 12 mois.

En attendant… 2016 ! émoticone clin d'oeil.jpg

@

00:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.