Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 janvier 2016

La façade s'écroule (V)

façade écroulée.jpg

 

 

A L’OFFENSIVE  ! Bart De Wever voit uniquement la possibilité d’économies supplémentaires dans le budget de la sécurité sociale, affirme-t-il dans un entretien  paru dans le Tijd. Cela n’est en revanche plus possible en ce qui concerne le fonctionnement de l’Etat, car les dépenses vont augmenter en raison de la « crise des réfugiés » et de la « menace terroriste », laisse-t-il entendre. Rien de neuf dans cette déclaration : le président de la NVA est fidèle à l’homme agressif de la droite extrême qu’il est. Ce n’est pas lui qui va exiger la suppression des intérêts notionnels ou la mise en œuvre d’un impôt sur la fortune. On attend avec un certain amusement le numéro d’agacement que va nous servir le CD&V, décrété par les médias « aile gauche » du gouvernement !

 

SCHIZOPHRENIE. Il paraît que Paul Magnette réfléchit beaucoup à l’avenir de la gauche qui, selon lui, «a toujours eu une tendance réformiste (on va au pouvoir pour réformer la société)». Des propos pas très convaincants lorsque l’on établit le bilan d’un quart de siècle de participations gouvernementales du PS. Lequel a surtout contribué, avec ses partenaires de droite, à mettre en oeuvre de nombreuses contre-réformes libérales ! Les dizaines de milliers de chômeurs privés de leur « allocation d’insertion » (depuis un an) en savent quelque chose…

 

STOP. L’ineffable Maggie De Block veut remettre les malades au travail. Elle affirme même sans rire qu’il est « possible de faire beaucoup de choses en chaise roulante ». Les ministres de ce gouvernement ne connaissent décidément pas les limites de la décence. Alors qu’il y a des centaines de milliers de chômeurs dans ce pays, ils s’obstinent à vouloir maintenir au travail plus longtemps les salariés, quel que soit leur état de santé ! Qu’attendons nous pour donner un carton rouge effectif à cette coalition des droites ?

 

GREVES DU RAIL, SUITES ? L'arrêt de travail de 48 heures organisé par les syndicats (ailes francophones) a pris fin et la « concertation sociale » a immédiatement refait surface. Les différents interlocuteurs se retrouveront dès ce mardi 11 janvier. Mais quel sera le menu de cette rencontre à partir du moment où la ministre de tutelle clame qu’il n’y aura aucune modification du « plan stratégique », d’ores et déjà décidé ? La CSC et la CGSP vont rapidement être poussées dans un cul-de-sac. Il n’y a pas 36 solutions : ou capitulation en rase campagne ou nouvelles actions, plus dures. Un choix qui passera obligatoirement par une clarification interne, au vu des divisions entre Flamands et Wallons dans les deux centrales professionnelles. La quadrature du cercle ?

 

20:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.