Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 janvier 2016

Poésie

 

prévert.jpeg

 

 

« Marche ou crève »


Le ventre creux les pieds en sang
Marchons marchons marchons gaiement
On touche que le quart d’une ration
Le bidon est rempli de courants d’air
Mais nous portons la fourragère
L’été à l’ombre des drapeaux
On est au frais il fait si beau
Ceux qui tomberont d’insolation
Seront sûrs de pas claquer cet hiver
D’une bonne congestion pulmonaire

Marche ou crève marche ou crève
Où allons-nous ?
Nous allons dans le nord
On a besoin de nous
Nous on est du sud
Pourquoi y allons-nous ?
Nous allons dans le nord
Parce qu’il y a des grèves
Marche ou crève marche ou crève

Toi t’es vigneron dans le midi
Et c’est dans le nord qu’y a la grève
Si on te laissait dans ton pays
Et qu’on te donne l’ordre de tirer
Tu ne tirerais pas sur ton père
Moi je suis pêcheur dans le Finistère
Explique-moi pourquoi je tirerais
Sur un mineur du Pas-de-calais
Tous les travailleurs sont des frères
Faut pas nous laisser posséder.

Où allons-nous ?
Marche ou crève marche ou crève
Rien à faire
S’il faut tirer sur nos frères
On ne refuse pas de tirer
On ne peut pas tirer
On ne peut pas viser
Le fusil est bouché
La gâchette rouillée
Les cartouches mouillées
Rien à faire rien à faire

Rien.

Les commentaires sont fermés.