Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 octobre 2020

Coronavirus : débilitante saga

LES PRINCIPALES MESURES DE CE VENDREDI 16 OCTOBRE

 

 

 

 

Efforts et sacrifices : telle est la réponse récurrente du "haut" dictée au "bas".

Sans surprise, la deuxième vague du Coronavirus est donc à nouveau l’occasion d’imposer une batterie de mesures qui devra être supportée par le plus grand nombre.

Les citoyens sont évidemment une cible facile mais il serait temps de commencer par cesser d'infantiliser et de culpabiliser en permanence la population !

Ainsi, pour d'aucuns, "les gens" seraient les grands responsables de la dégradation de la situation... Mais, à juste titre, "les "gens" se demandent aujourd'hui pourquoi d'importantes restrictions leur sont imposées dans leur bulle privée et pourquoi dans le même temps ils doivent continuer à prendre des transports publics pour aller bosser (le "télétravail" ne concerne qu'une minorité de salariés) !?!

Les "gens" se demandent pourquoi les écoles sont rétrogradées au rang de "garderies" pour soulager les parents qui doivent aller au turbin envers et contre tout !?!

Les "gens" se demandent pourquoi l'Horeca doit fermer alors que les grandes surfaces et les centres commerciaux restent ouverts !

Les "gens" se demandent pourquoi les ministres, qui donnent sans cesse des leçons à tout le monde, sont contaminés les uns après les autres !?!

Et surtout les "gens" se demandent ce qu'ont réellement mis en oeuvre les "gouvernants" depuis sept mois pour anticiper cette nouvelle vague !?! 

Visiblement, ils n'ont pas renforcé le système des soins de santé, en lui garantissant notamment des moyens supplémentaires pour faire face à cette pandémie (personnel, matériel, lits disponibles…)  

Et que dire du testing qui est un fiasco ou du refus de renforcer les prérogatives des CCPT pour assurer le respect des mesures de sécurité dans les entreprises ?

En outre, ce virus est aussi un "virus de classe" qui frappe d’abord les plus démunis et les plus pauvres ! Quelles mesures structurelles ont donc été prises par les différents "Exécutifs" en solidarité avec les plus "faibles" ? Réponse : aucune !

Enfin, il y a toujours un aspect essentiel de cette "crise" qui est occulté : la responsabilité du capitalisme financier globalisé.

En détruisant les écosystèmes, en organisant sans cesse le grand déménagement du monde, en privilégiant l’agro-business, la multiplication des "zoonoses" (transmission de virus entre les différentes espèces −animaux et êtres humains, êtres humains et animaux−) est inévitable et sera de plus en plus fréquente !

La lutte contre la pandémie de la Covid-19 comme la lutte contre la catastrophe écologique (dont le "dérèglement climatique" n’est qu’un aspect !) doivent impérativement être une lutte anticapitaliste.

C’est urgent ! Sans quoi…

 

 

 

 

Écrire un commentaire