Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 janvier 2021

LA COMMUNE DE PARIS - 1871 [II]

 

COMMUNIQUE

 

VIVE LA COMMUNE VIVE LA SOCIALE

 

En 1871, durant 72 jours, la Commune de Paris a tenté, dans un contexte difficile, de concrétiser les utopies du mouvement ouvrier.

Du 18 mars au 28 mai 1871 le peuple de Paris s’autogouverne et prend une série de mesures emblématiques qui aujourd’hui encore sont soit novatrices, soit au cœur de débats de société.

Citons notamment le gel des loyers et la réquisition de logements pour que tout le monde ait un toit, la limitation du travail de nuit, l’abolition des amendes et des retenues sur les salaires, la réduction du temps de travail, l’instruction laïque obligatoire et gratuite, la séparation de l’Église et de l’État, le caractère révocable des mandats et la limitation des rémunérations qui y sont liées…

Mais la Commune c’est aussi la question de l’égalité des sexes, de l’abolition des différences liées à la nationalité, du rôle de la violence, de l’importance de l’or conservé par la Banque de France…

C’est enfin une expérience démocratique avec un foisonnement de journaux, de placards sur les murs, de débats et d'assemblées impliquant le plus grand nombre…

Cette expérience prendra fin dans le sang de la ‘’Semaine sanglante’’  (21-28 mai) et du ‘’Mur des fusillés [Mur des Fédérés]’’ du Père Lachaise.

Épisode-clé de l’histoire sociale mondiale, la Commune suscitera une grande espérance qui sera portée et entretenue par ses survivant·es en exil (avec toutes les questions liées à l’accueil, à la solidarité… mais aussi aux conflits internes qui perdureront), puis au sein du mouvement ouvrier.

Une des figures les plus connues et les plus représentatives en est sans nul doute Louise Michel. Depuis 150 ans, la Commune, dont tous les courants de la gauche se revendiquent en tout ou en partie, est source de débats.

Ce sont ces débats que nous entendons prolonger et actualiser tout en rappelant ce que fut cette Commune de Paris.

Et Liège est d’autant plus indiquée que c’est là, le 18 mars 1886, à l’occasion d’un meeting organisé par un groupe anarchiste, Place Delcour, ayant pour objet la commémoration du 15e anniversaire de la Commune, que la révolte de 1886 débutera (marquée par la grève à Liège mais aussi et surtout par la destruction de l’usine Baudoux à Jumet et le massacre de Roux). Une révolte qui marque un tournant dans l’histoire sociale de la Belgique puisque c’est à sa suite que sera, enfin, amorcé un début de législation sociale dans notre pays, resté à la traîne sur ce plan au nom de la compétitivité économique et du laisser-faire.

Notre projet se veut un label, une coordination de tous événements se déroulant sur le territoire liégeois, entre le 18 mars et le 28 mai 2021, qui aborderaient l’histoire ou l’actualité d’une des nombreuses thématiques mises en lumière par la Commune.

Notre groupe est ouvert à toute initiative. Si vous êtes intéressé·e par cette démarche et si vous voulez la soutenir ou y participer d’une manière ou d’une autre, ou si vous souhaitez nous entretenir d’un projet, vous pouvez envoyer un mail à :

julien.dohet@skynet.be

Dès à présent sont déjà prévus/envisagés (sous réserves évidemment des mesures sanitaires) :

1. Un lancement officiel le 18 mars. Si possible Place Delcour, avec pose d’une plaque commémorative, reconstitution du parcours de la manifestation de 1886 et conférence inaugurale.

2. Participation à la commémoration de la fusillade de Roux du 29 mars 1886.

3. Exposition ‘’Vive la Commune ! Il y a 150 ans… La Commune de Paris vivait’’ du 20 avril au 20 mai (lieu à confirmer). Cette exposition sera présentée à Bruxelles avant et après sa venue à Liège.

4. Une exposition au Grand Curtius : La Commune. Paris 1871. Liège 1886. Élaborée en partenariat avec Theun Vonkx (Galerie De Queeste Art, Poperinge), le Centre des archives communistes en Belgique (CArCoB), l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES) et les Fonds patrimoniaux de la Ville de Liège, elle se tiendra du 30 avril à la fin juin. Vernissage prévu le 29 avril. Une série de conférences seront proposées par les différents partenaires (voir ci-dessous). Un programme détaillé suivra.

5. Publication d’un numéro de la revue des musées de Liège, LIEGEMUSEES.

6. Une présence le 1er mai Place Saint-Paul avec dégustation de la boisson ‘’Le Communard’’ et autres surprises.

7. Des conférences/débats (lieux et dates en cours de confirmation) avec :

a. Michèle Audin, autrice du blog https://macommunedeparis.com/ et de deux ouvrages chez Libertalia : ‘’Eugène Varlin, ouvrier relieur 1839-1871’’ et ‘’C'est la nuit surtout que le combat devient furieux : Une ambulancière de la Commune, 1871’’.En avril à la librairie Livre aux Trésors.

b. Raphaël Meyssan auteur de la trilogie ‘’Les Damnés de la Commune’’. En mai.

c. Ludivine Bantigny, spécialiste en histoire sociale et autrice de ‘’La Commune au présent’’ (à paraître en mars).

d. Mathilde Larrère, spécialiste des mouvements révolutionnaires et du maintien de l’ordre en France au XIXe siècle et autrice de ‘’Rage against the Machisme’’.

e. Micheline Zanatta, historienne, sur les répercussions de la Commune à Liège.

f. Jules Pirlot, historien, concernant les événements de 1886.Une lecture de textes de Louise Michel par Lara Persain à l’An Vert, au mois de mai.

8. Présentation d’un numéro spécial ‘’Discours et imaginaire de la Commune’’ de la revue COnTEXTES (Revue de sociologie de la littérature, émanant de plusieurs centres de recherches universitaires).

9. Une scène Slam version Commune de Paris le 21 avril à la Zone.

10. Association au colloque organisé à Bruxelles les 27 (à la Maison du livre) et 28 (à l’ULB) avril.

11. Une rencontre-débat autour de l’Assemblée citoyenne permanente de la Communauté germanophone (‘’Permanenter Bürgerdialog’’, l’"Ostbelgien Modell"), à laquelle participeront des représentants germanophones et probablement Christoph Niessen qui, avec Min Reuchamps, a écrit un texte pour le CRISP sur cette assemblée. Le 20 ou le 25 mai 2021 à la Cité Miroir, organisée par les Territoires de la Mémoire.

12. Un Week-end à Paris les 22 et 23 mai sur les traces de la Commune (programme précis en préparation).

13. Un débat ayant pour thème (titre provisoire) ‘’violences sociales/violence de l’Etat, de la Commune de Paris à aujourd’hui’’ organisé par le service ‘’En luttes’’ du CAL à la Cité Miroir le 27 mai.

14. Une soirée festive de clôture ‘’La Commune n’est pas morte’’ le samedi 29 mai au Manège Fonck, avec notamment un quiz/blind test historico-politico-littéraire et musical sur la Commune.

15. Récital de ‘’C’est des Canailles’’ autour de la Commune et de ses rêves. Des interventions ponctuelles (lancement le 18 mars, 1er mai à hauteur du stand, lors de la fête de clôture…) sont aussi envisagées.

16. Présentation du jeu de société ‘’Red Flag over Paris’’ en présence de son concepteur à l’occasion d’un après-midi/soirée autour de jeux de sociétés comme Soviet System, Kapital, Plan social…

17. Projection d’au moins un film sur la Commune au Ciné-club du Laveu.

18. Concert du ‘’Chant des cerises’’.

19. Des visites du ‘’Liège social’’. Programme précis en cours d’élaboration.

20. La relance des Amis de la Commune – Belgique.

Ce programme sera précisé et complété au fur et à mesure.

Organisations et partenaires associés à ce stade :

L’An Vert, Barricade, CAL, CArCoB, Centre de Planning familial Louise Michel, C’est des Canailles, Ciné-club du Laveu, CPCR, Département d’Histoire et département de Littérature de l’ULiège, Département de langues et littératures françaises et romanes de l’UNamur, Festival de Liège/Manège Fonck, les Fonds patrimoniaux et les Musées de la Ville de Liège, galerie De Queeste Art (Poperinge), IHOES, Territoires de la Mémoire, ULDP, La Zone…

 

 

137500650_104026848325033_4656622888509595308_o.jpg

"La Commune de Paris. Proclamation sur la place de l'hôtel de ville des résultats du scrutin du 26 mars".

Gravure sur bois in Bell, Georges (nom de plume de Joachim Hounau), "Paris incendié. Histoire de la Commune de 1871", Paris, Auguste Marc et Cie, (s.d, 1871 ou 1872), p.17 (coll. J. Dohet).

 

06 janvier 2021

Vénézuela ? Bolivie ? Proche-Orient ? Non, Etats-Unis !

 

"Les USA organisateurs de putschs, truqueurs d'élections, en proie chez eux à leurs propres méthodes. Justice immanente."

(Jean-Luc Mélenchon)

 

135847320_3445078812286200_8748141976388291247_n.jpg

 

Que Trump soit un sociopathe (politique) prêt à tout, y compris à s'appuyer sur la violence de l'extrême-droite suprémaciste (blanche) pour conserver "le pouvoir", n'est pas une nouveauté...

Son handicap : il n'est pas (plus) soutenu par le Capital US qui ne souhaite pas déstabiliser un système reposant sur la domination de deux grands partis à son service, et qui par conséquent lui convient très bien !

Néanmoins, les événements de Washington sont un révélateur de la réalité de la "démocratie étatsunienne". Imaginez ce qui se serait passé si Bernie Sanders avait gagné cette élection présidentielle !

Et puis, si les manifestants qui ont occupé le "Capitole" avaient été noirs, la police n'aurait certainement pas hésité à ouvrir le feu et à provoquer un véritable massacre ! Mais ils étaient blancs et soutenus par le président sortant (qui décidément refuse de devenir un président sorti...).

La "plus grande démocratie du monde", pour reprendre une vieille rengaine, démarre cette année 2021 sur de sombres chapeaux de roues... 

23:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |