Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 juillet 2017

Time out !

indifférence.jpg

10:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 juin 2017

Autour d'un centenaire (1)

Un révolutionnaire sans frontières

 

renouard.jpgFolio Biographies (Gallimard) publie un «Trotsky» de Michel Renouard [1]

Disons le sans détour, cette biographie n'apporte rien de vraiment neuf.

Utilisant abondamment les travaux de référence existants, notamment ceux d'Isaac Deutscher [2] et de Pierre Broué [3], et ayant largement recours à l'autobiographie de Trotsky lui-même [4], il s'agit d'un résumé correct de la vie du révolutionnaire assassiné en 1940.

Ni plus ni moins.

Mais aucune des questions politiques et théoriques liées à l'oeuvre et à l'action de Trotsky n'est sérieusement abordée et encore moins discutée : sa conception du parti, la théorie de la révolution permanente, ses analyses de l'ascension du fascisme et ses positions concernant le front unique ouvrier, la nature de l'URSS et le stalinisme, la fondation de la IVème Internationale, etc. [5]

Le lecteur en apprendra finalement plus sur sa vie privée ou les multiples péripéties d'une existence marquée par des emprisonnements, déportations, évasions ou exils forcés.

Nous sommes plus dans un récit d'aventures que dans un véritable essai sur l'une des grandes figures de la révolution d'octobre.

Les cyniques, ou celles et ceux qui sont revenus de tout, affirmeront que cela n'a guère d'importance car ce chapitre fait partie d'une histoire ancienne et n'intéresse plus personne aujourd'hui.

Soit. Ce discours est recevable. Mais sa pertinence reste sujette à caution.

Oui, les «10 jours qui ébranlèrent le monde» [6], et les personnalités qui ont joué un rôle dans ceux-ci, sont centenaires. Oui, la société évolue et il est illusoire de vouloir rejouer cet épisode de l'histoire du XXème siècle (une aspiration qui est toujours celle d'une certaine «extrême-gauche» qui a des difficultés à changer de logiciel politique).

Pour autant, le passé reste riche d'enseignements et il peut nous donner de précieuses indications sur les «impasses» à éviter dans l'avenir.

La compréhension d'événements historiques majeurs demeure utile pour redéfinir, ici et maintenant, un projet émancipateur renouvelé ; elle demeure nécessaire pour nous aider à relever les défis de notre époque, dominée par un large désenchantement et orpheline d'alternatives mobilisatrices...

Lire directement Trotsky dans le texte -ainsi que bien d'autres combattants pour la transformation radicale du monde, aujourd'hui disparus- demeure stimulant pour appréhender notre réalité dans le but de la changer.

Quant à ce petit ouvrage, il peut-être conseillé à tout qui connaît peu la période historique évoquée et voudrait en savoir un peu plus sur un militant dont le nom continue à susciter des réactions en sens divers.

A condition d'approfondir le sujet ensuite, bien sûr...

 

@

 

trotsky1918.jpg

 

 

[1] Renouard Michel, Trotsky, Gallimard (Folio), Paris, 2017.

[2] Deutscher Isaac, Trotsky (I. Le prophète armé ; II. le prophète désarmé ; III. le prophète hors la loi), UGE 10/18 (6 tomes), Paris, 1972-1980.

[3] Broué Pierre, Trotsky, Fayard, Paris, 1988.

[4] Trotsky Léon, Ma vie, Gallimard (Folio), Paris, 1973.

[5] Sur ces questions, voir notamment : Mandel Ernest, Trotsky, Maspéro, Paris, 1980.

[6] Reed John, 10 jours qui ébranlèrent le monde, Editions sociales, Paris, 1974.

 

16:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 juin 2017

Lettre de Jean-Luc Mélenchon aux Insoumis⋅es (9 juin 2017)

Madame, Monsieur

Chers Insoumis,

L’enjeu de l’élection législative a changé de nature ces dernières heures. Quatre jours avant le vote nous apprenons par le journal « Le Parisien » l’ampleur de la remise en cause du code du travail prévue par le gouvernement de monsieur Macron. Trois jours avant le vote, grâce au journal « Le Monde », nous découvrons un projet de transposition dans le droit commun des dispositions de l’Etat d’urgence. Ainsi tout le droit social et tout le système des libertés individuelles de notre pays sont désormais en cause.

Dans le premier cas il s’agit d’un coup d’état social puisque les parlementaires ne pourraient discuter ni amender une seule des décisions prévues par les ordonnances. Pourtant des milliers de questions très précises concernant la vie quotidienne des salariés sont en en cause : la durée du travail, les salaires, le droit d’alerte et celui de retrait en situation de danger, les motifs de licenciements, et ainsi de suite. Un siècle de luttes et de compromis sociaux vont être abrogés.

Dans le second cas toutes les protections qui garantissent les libertés individuelles vont être remises en cause. Par exemple les perquisitions à domicile et les mises en résidence surveillées pourront être ordonnées par le ministre de l’intérieur et les préfets sans aucune autorisation préalable d’un juge ! De même pour la surveillance des conversations privées téléphoniques. Et ainsi de suite.

Peut-être n’est-ce pas tout. Raison de plus pour refuser fermement de donner les pleins pouvoirs à Monsieur Macron comme il le réclame. Nos bulletins de vote prennent donc le sens précieux d’une mobilisation pour la défense de nos acquis sociaux et de nos libertés individuelles.

Si ceux qui ont voté pour le programme « L’avenir en commun » dont j’ai été le candidat à l’élection présidentielle confirment leur soutien à ce projet en votant pour les candidats de « La France Insoumise », nous serons le groupe de députés décisifs à l’Assemblée nationale. Les bulletins de vote marqués du logo « PHI » seront dans tous les bureaux de vote du pays. On ne peut se tromper.

Sur le terrain l’accueil qui est réservé à nos candidatures est bon. Parfois la présence au second tour se jouera à quelques voix comme à la présidentielles même si nous sommes en tête de toute l’opposition au système Macron. J’appelle donc a ne pas disperser les voix qui se sont rassemblées avec « La France insoumise » en avril dernier.

Enfin je remercie toutes les personnes qui ont manifesté leur solidarité en public comme en privé pendant l’interminable campagne de dénigrement qui s’est abattue sur moi sans limite de décence.

Je vous assure de mon engagement fidèle et constant au service de l’idéal humaniste écologique et social qui est le notre.

 

 

Mel Lille 3.jpg

 

13:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 mai 2017

De l'utilité d'une élection...

Députés FI.jpg

09:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 mai 2017

199 ème anniversaire de la naissance de Karl Marx

 

marx.jpg"Les hommes font leur propre histoire, mais ils ne la font pas arbitrairement, dans les conditions choisies par eux, mais dans des conditions directement données et héritées du passé.

La tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants. Et même quand ils semblent occupés à se transformer, eux et les choses, à créer quelque chose de tout à fait nouveau, c'est précisément à ces époques de crise révolutionnaire qu'ils évoquent craintivement les esprits du passé, qu'ils leur empruntent leurs noms, leurs mots d'ordre, leurs costumes, pour apparaître sur la nouvelle scène de l'histoire sous ce déguisement respectable et avec ce langage emprunté.

C'est ainsi que Luther prit le masque de l'apôtre Paul, que la Révolution de 1789 à 1814 se drapa successivement dans le costume de la République romaine, puis dans celui de l'Empire romain, et que la révolution de 1848 ne sut rien faire de mieux que de parodier tantôt 1789, tantôt la tradition révolutionnaire de 1793 à 1795. C'est ainsi que le débutant qui apprend une nouvelle langue la retraduit toujours en pensée dans sa langue maternelle, mais il ne réussit à s'assimiler l'esprit de cette nouvelle langue et à s'en servir librement que lorsqu'il arrive à la manier sans se rappeler sa langue maternelle, et qu'il parvient même à oublier complètement cette dernière"



 

22:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |