Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 octobre 2021

Solidarité

 Après le jugement en première instance, le 23 novembre dernier,  17 syndicalistes à nouveau condamnés par la cour d'appel de Liège pour des faits commis le 19 octobre 2015, lors d'une grève générale contre la politique austéritaire du gouvernement Michel !

Il s'agit d'une remise en cause frontale du droit de grève !

Et derrière le mouvement syndical et ses actions, ce sont tous les mouvements de contestation qui sont menacés !

Ce pays est de plus en plus une "démocratie" de basse  –de très basse– intensité !

La défense des libertés et droits démocratiques reste un combat fondamental au XXIème siècle...

 

131144105_3591092527600497_2336364931321512899_n.jpg

25 août 2021

Un "pass" pour l'"Etat fort", impasse pour la démocratie !

240715793_10159532205989559_1070201416797066458_n.jpg

 

 

Ah, cette fameuse "comparaison" avec le permis de conduire qui circule sur Facebook et les "réseaux sociaux", qui est peut-être amusante mais qui est d’abord tout-à-fait foireuse !
 
Pour rappel : personne n'est obligé de conduire une voiture ni contraint d'en acheter une, et l'on peut emprunter les transports en commun, ce qui d'ailleurs est à recommander pour lutter contre le "réchauffement climatique" ! Personne n'est donc forcé de passer un examen pour l'obtention du précieux sésame ! Mais aucun candidat conducteur ne remet en question la nécessité légale de franchir cette étape !
 
Et surtout, et là est l'essentiel dans cette problématique, il ne faut pas exhiber son permis de conduire (et ses papiers d'identité !) pour aller boire un verre dans un bar, pour se rendre au cinéma afin de pouvoir y visionner un film, pour faire ses courses dans un centre commercial, pour monter dans un train ou pour prendre un rendez-vous dans une institution hospitalière !
 
Quant au "pass" dit "sanitaire" , car c'est de cela qu'il s'agit :
 
1. Il est utile de lire ou relire la "stratégie du choc" de Naomi Klein qui démontre comment le capitalisme utilise des crises et désastres pour remettre en cause la démocratie et ses acquis !
 
2. Il faut se garder de banaliser ce "pass", qui a peu à voir avec la lutte contre la pandémie mais beaucoup avec la dérive autoritariste de nos sociétés et la dynamique engagée vers un contrôle total des populations ! Les dystopies littéraires, comme 1984  de George Orwell, se concrétisent progressivement dans notre monde (en tenant compte naturellement des spécificités de notre époque), sans que cela suscite une réelle levée de boucliers, et ce n'est guère rassurant...
 
3. Je suis vacciné (en Belgique) et je dispose du document recommandé. Mais être vacciné ne signifie pas abdiquer tout esprit critique, et pour ma part je ne veux pas vivre dans une société où il faut exhiber tous les jours un code QR et sa carte d'identité pour pouvoir circuler librement (comme en France, aujourd’hui, et probablement chez nous, demain...) !
 
4. La vaccination n'est pas obligatoire actuellement, en Belgique comme dans les autres pays ! Et ce ne fut pas une décision d'obscurs "complotistes" ou des "Illuminatis", mais bien de "nos" gouvernants (et de leurs "experts") ! Il faut être cohérent : à partir du moment où cette vaccination est facultative, à partir du moment où le choix est offert à chacun(e), il n' y a aucune raison de mener une croisade contre celles et ceux qui rejettent le vaccin, il n'y a aucune raison de stigmatiser des gens qui font simplement usage de la liberté qui leur est accordée, et rien n’autorise par conséquent l’édification d’une société fracturée sur cette base ! Celles et ceux qui consacrent de l'énergie à une "chasse aux sorcières" sur les réseaux sociaux, ou dans la vie quotidienne, feraient mieux d'utiliser leur "gnac" pour se mobiliser en faveur de l'obligation vaccinale et d'un changement législatif, ce qui aurait le mérite de la clarté et éviterait toute cette hypocrisie et cette duplicité de la part des différents gouvernements !
 
5. Par ailleurs, on ne peut que noter un paradoxe dans le simulacre de débat "vac/anti-vacc" : les personnes vaccinées sont censées être protégées (en Belgique, plus de 80 % de la population adulte à ce jour !). Dès lors, pourquoi devrions-nous craindre les personnes non-vaccinées qui ne mettent vraiment en danger que les autres personnes qui ont fait le même choix de l'abstention vaccinale, et qui l'assument ?
 
6. Enfin, les "variants" : ceux-ci se développent parce que nous discutons chez nous, dans les pays riches, de la perspective d'une troisième dose, alors que dans les pays pauvres, comme en Afrique par exemple, moins de 1 % de la population a pu avoir accès à une première vaccination ! Toutefois, l'OMS a beau tirer la sonnette d'alarme à ce sujet, l'UE et les USA (derrière des discours de façade) n'en ont cure ! Et puis l'industrie pharmaceutique, qui augmente sans cesse ses prix, s'intéresse uniquement à la demande "solvable", pour gonfler ses bénéfices ! Pas de doute, le capitalisme est aussi une manière (inégalitaire et anti-démocratique) de gérer une pandémie, dont il est entièrement responsable de par la destruction des écosystèmes et des choix productivistes qui "libèrent" des virus de leur milieu naturel et génèrent des "zoonoses" mortifères ...
 
 

236544761_10158838157138439_6007780769990788042_n.jpg

02:20 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 mai 2021

Autour de la pandémie et autour du Premier Mai

Je vois passer des ’’posts’’ (sur Facebook, notamment) d’amis ’’de gauche’’ qui se joignent au choeur des autorités pour stigmatiser la jeunesse qui pourrait (?) se rassembler ce jour au Bois de la Cambre. 

J’ai connu une époque (décidément bien lointaine, ce qui ne me rajeunit pas !) où les ’’anticapitalistes’’ participaient à des manifestations organisées par la bureaucratie syndicale pour des objectifs discutables, parce qu’il existait néanmoins dans ces ’’initiatives’’ une potentielle ’’dynamique’’ dont il fallait pouvoir se saisir avec ses propres perspectives.  

Aujourd’hui, l’éventualité de voir des milliers de jeunes se rassembler (un rassemblement, mais quelle horreur Mon Cher !) est donc critiquée au motif que les ’’organisateurs’’ sont ’’suspects’’ (c’est bien connu, il ne peut y avoir de mouvement sans des ’’manipulateurs’’ qui tirent les ficelles dans la coulisse !). 

Cela me fait penser à une certaine ’’extrême-gauche’’ française qui brocardait les appels à l’action ’’contre l’augmentation des prix des carburants’’ en octobre 2018 circulant sur les réseaux sociaux, car elle y voyait la main menaçante du FN (RN) et du poujadisme. Quelques semaines plus tard, le ’’Mouvement des Gilets Jaunes’’ ainsi lancé s’installait sur les ronds-points et nos experts es révolution durent virer de bord et se rallier précipitamment à la dynamique créée à l’insu de leur plein gré ! 

Le positionnement alambiqué du gauchisme sui generis et de la ’’gauche gestionnaire’’ propres à ’’notre’’ royaume est la meilleure manière d’ouvrir la porte à l’extrême-droite, une porte qu'elle a d’ailleurs largement franchie, notamment en Flandre !  

Ce n’est pas en ignorant, en critiquant vertement ou en combattant des aspirations –somme toute légitimes– d’une partie de la population, jeune ou moins jeune, que l’on gagnera celle-ci à des solutions de rechange aux choix déterminés des dominants. 

Cette frilosité généralisée explique sans doute aussi pourquoi le Premier Mai sera essentiellement organisé chez nous devant des écrans d’ordinateur ou de smartphone (à l’exception notable du PTB et de la FGTB, dans quelques villes) afin de respecter les ’’règles’’, alors que partout en France –par exemple– des centaines de milliers de manifestants seront dans la rue, syndicats et partis côte à côte (certes, ici et là, parfois dans des cortèges séparés, mais ceci est une autre histoire… ). 

Plus globalement, ce qui interpellant dans cette pandémie et sa gestion autoritariste, c’est le positionnement résigné des ’’gauches’’. Depuis 15 mois, les gouvernants prennent des ’’mesures d’exception’’ qui font peu de cas des libertés et droits démocratiques, et depuis 15 mois ces politiques sont acceptées (voire même encouragées !) par maints champions auto-proclamés de la contestation ’’anticapitaliste’’, tétanisés par le coronavirus. Comme s’il n’y avait qu’une réponse possible à l’épidémie, celle du confinement généralisé (enfin presque, les grandes entreprises n’ont jamais été concernées, business oblige !) et celle de l’accumulation sans fin de dispositions liberticides et répressives. 

Je crains que nous subissions longtemps les conséquences de cette sidération et le ’’monde de demain’’ aura décidément de bien sombres couleurs !

 

covid 1984.jpg

 

Chaque décès est un décès de trop et le bilan de la pandémie est lourd, très lourd. C’est indiscutable. Mais chaque victime du cancer, d’une maladie cardio-vasculaire ou de n’importe quelle autre pathologie est également une victime de trop ! Et dans tous les cas, c’est un drame pour les familles et pour les proches. Il ne s’agit donc pas d’établir des comparaisons macabres ni de dresser une hiérarchie des mortalités, il ne s’agit pas de minimiser l’impact mortifère du coronavirus. Il s’agit de comprendre pourquoi il y a instrumentalisation d’un triste bilan.  

Car il y a une publicité ininterrompue de ces  statistiques (exécrables) dues à la Covid-19, alors que les médias et le landerneau politique sont beaucoup plus discrets (euphémisme !) concernant les personnes qui meurent pour tant d’autres motifs sanitaires. Et je ne parle même pas ici des millions de morts de la faim ou des millions de victimes de la pollution dans le monde, chaque année !  

Tout se passe comme s’il était impératif d’entretenir un climat de peur permanent afin qu’une majorité de la population accepte toutes les mesures décrétées ’’en haut’’, même les plus contraignantes, mêmes les plus liberticides. 

Ainsi, depuis 15 mois, les gouvernants ont pu imposer sans grand contrôle démocratique des couvre-feux, des interdictions de rassemblements, la fermeture durable de secteurs entiers de la société  –mais pas les grandes entreprises !–, l’enfermement des familles… et activer dans le même temps un volet répressif ciblant les récalcitrants (amendes, poursuites judiciaires, …), un processus qui a par ailleurs généré des vocations soudaines en matière de délation, renvoyant à une époque que l’on croyait révolue ! 

Et aujourd’hui, Premier Mai, nous voyons des ’’forces de l’ordre’’ (lequel ?) investir des lieux de culture pour verbaliser des  ’’contestataires’’ peu agressifs qui veulent seulement attirer l’attention sur le drame vécu par un secteur indispensable à la vie sociale et à l’équilibre ’’psychique’’ de chacun[e] ! 

Les ’’grands discours’’ sur la possibilité d’améliorer le monde, en tirant les enseignements de cette crise sanitaire, ne sont indéniablement plus qu’un souvenir…

 

12:12 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 28

104474057_10157489698263576_8665971618833191542_n.jpg

 

φ

 

Madame De Block reconnaît avoir "fait des bêtises" ! Difficile pour elle aujourd’hui d’affirmer le contraire tant son bilan est accablant ! 

Faute reconnue à moitié pardonnée ? 

En tout cas, elle n’a jamais tiré les leçons de sa mauvaise gestion, à savoir la démission ! 

Mais quand on fait partie d’un gouvernement déjà démissionnaire depuis… décembre 2018, difficile peut-être d’en rajouter une couche ?

 

mille sabords.jpg

 

 "Qui va nous surveiller cet été ?" se demande angoissée une éditorialiste après les dernières décisions du Conseil national de sécurité, jugées peu contraignantes par une bonne partie de la "grande presse".  

Commentaire impayable : bonnes gens, vous n'êtes que des enfants irresponsables, vous avez besoin d'être mis sous tutelle en permanence !  

Cette infantilisation ininterrompue en dit long sur la société de surveillance totale qui se met en place en Belgique et en Europe !  

Il est temps de secouer le cocotier de ces "élites" au service d'une oligarchie financière qui veut renforcer son emprise sur une population qui pourrait se montrer récalcitrante. 

"Classes laborieuses, classes dangereuses"

 

mille sabords.jpg

 

 Suite à la crise sanitaire, "l’économie se relèvera" selon le Bureau du plan. Par contre, les finances publiques resteront au tapis. La dette va grimper à 120% du PIB. Et cette année l’Etat devrait être en déficit de 47,5 milliards € ! 

Déjà certains états-majors de partis fignolent des "plans de relance" vertébrés par de lourdes politiques austéritaires.  

Il ne sera pourtant pas interdit d'imposer les fortunes, de mettre fin aux dépenses inutiles (F35), de cesser d'offrir des réductions d'impôts aux entreprises, et naturellement d'enfin lutter sérieusement contre la fuite des capitaux et la fraude fiscale (plusieurs dizaines de milliards € chaque année !)... 

Ah, mais wait : cela signifierait rompre avec les politiques libérales des 40 dernières années, une rupture refusée par toutes les droites de ce pays (en premier lieu en Flandre) !  

Plutôt que de discuter à perte de vue sur la formule d'une prochaine coalition, il est temps que chacun mette sur la table ses lignes rouges ou vertes ! Allo Ecolo-Goen, allo quoi ; allo les socialistes, allo quoi !  

Et il est surtout temps pour le mouvement syndical de sortir de sa discrétion et de préparer les affrontements sociaux qui seront difficiles à éviter…

 

mille sabords.jpg

 

D’aucuns ont grincé des dents concernant des rassemblements festifs, après avoir brocardé -il y  a un peu plus de deux semaines-  l’action de masse à Bruxelles s’inscrivant dans le mouvement international Black Lives Matter :  "c’est bien connu que le virus n’est pas contagieux durant les manifestations !", ironisent-ils. 

Oui. Et il est également de notoriété publique que les virus ne sont pas contagieux pendant que les gens travaillent dans les entreprises, pendant que les gens font du shopping dans les centres commerciaux, pendant que les gens vont déposer leurs enfants dans les écoles, pendant que les gens se regroupent dans des avions pour aller s'entasser sur des plages pleines de touristes affamés de soleil ! 

Et que l'on ne vienne pas me dire que toutes ces activités productives et consommatrices sont respectueuses des "règles de distanciation". Pour rappel, au plus fort de la pandémie, trois entreprises contrôlées sur quatre étaient en infraction !  

Alors le "deux poids deux mesures" où d'un côté l'on stigmatise des manifestants qui revendiquent ou des jeunes qui s’amusent, et de l'autre on applaudit la "relance de l'économie" parce qu'il faut rattraper la "croissance" perdue (vous savez, celle qui détruit la planète…), ça commence à bien faire !

 

mille sabords.jpg

 

Tôt ce jeudi matin, un petit groupe d'activistes d’Extinction Rebellion Belgique a retiré les lettres en métal « FINANCE » du mur situé à l’entrée de la Tour des Finances, dans le cadre de la campagne d’actions  "Notre Avenir, Nos Choix".

Extinction Rebellion a décidé de rebaptiser la Tour "Resilience Tower", afin de "montrer quel devrait être le principe directeur d’une société soucieuse de garantir les conditions d’une vie digne pour tou.te.s en Belgique et dans le monde ; maintenant, tout comme pour les générations futures".

Une initiative (symbolique) originale !

Après tout, cela devrait satisfaire celles et ceux qui critiquent les actions de masse (manifestations) ou les grèves syndicales, en entonnant chaque fois la même ritournelle : "pourquoi ne pas développer des actions alternatives plutôt que de prendre en otage tout le monde ?".

En voilà donc une ! Satisfaits ?

 

φ

 

105416071_3028751030557095_3300008129027575068_n.jpg

 

_____

 

"On ne peut pas demander aux dominés, aux humiliés de rendre sans cesse des comptes et ne jamais en demander aux puissants"

(Jean-LucMELENCHON)

 

 

JLM image.jpg

 

11:29 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 27

Des rassemblements de jeunes à l’occasion de la "Fête de la musique" ont été lourdement stigmatisés par un front uni  "experts, politiques et journalistes".

Visiblement, la "stratégie du choc" est toujours à l’œuvre. On continue à répandre la peur afin que chacun(e) se soumette aux injonctions venues d’en haut ! On continue à s’appuyer sur la crise sanitaire, même en voie de ralentissement net, afin d’accentuer le contrôle social de la population ! On continue à focaliser prioritairement l’attention médiatique sur le Coronavirus afin de minorer d’autres enjeux essentiels pour la société !

Contrairement à ce que d’aucuns laissent entendre, les gens sont maintenant assez informés pour déterminer eux-mêmes leurs propres comportements, en toute autonomie par rapport à une tutelle étatique contraignante et envahissante.

Il faut cesser de chercher à discipliner un "corps social" apte à prendre sa situation en mains, ce qui inquiète les possédants et toute la caste qui les sert de manière zélée !

Il y a un risque ? Oui ! Mais celui-ci n’a pas empêché le déconfinement quasi généralisé : de la production, de la consommation, des transports collectifs, de l’école ou du tourisme ! Comme par hasard, seul le libre exercice des droits démocratiques et constitutionnels pose "problème"  aux décideurs !

Il y a un risque ? Oui ! Mais il existe aussi des risques quotidiens de contracter de multiples maladies à cause de la pollution, de la malbouffe, de notre manière d’être peu respectueuse de notre environnement !

Pour autant, faut-il vivre dans la crainte ou faut-il aller de l’avant (en toute lucidité) ?

Ce n’est pas en infantilisant le plus grand nombre que l’on trouvera une issue aux crises catastrophiques qui frappent l’humanité (économique et sociale, politique et démocratique, sanitaire et écologique) mais en développant les processus d’auto-organisation populaire…

 

mille sabords.jpg

Crash d’avion : les centrales nucléaires belges ne sont plus aux normes et des travaux pour les adapter sont donc inévitables.

Le moment de rappeler que la sortie du nucléaire est en principe planifiée mais qu’elle tarde à être concrétisée !

Il est temps de passer à l’acte, n'en déplaise à Electrabel et au lobby énergétique qui accumulent depuis très longtemps de plantureux bénéfices...

 

mille sabords.jpg

 

Le ministre-président de la Région wallonne plaide pour une tripartite traditionnelle au "Fédéral" et ne veut pas de la reconduction d’une "Suédoise", nettement défaite le 26 mai 2019 !

Celle-ci a effectivement lourdement chuté aux dernières élections, mais le PS également : moins trois sièges à la Chambre, alors qu'il en avait déjà perdu trois en 2014 !

En réalité, ce sont tous les partis "traditionnels" qui ont reculé. Mais ce "signal" clair de l'électorat ne veut manifestement pas être entendu puisque ces "dirigeants" politiques proposent obstinément des formules qui, toutes, seraient des "coalitions de battus" !

Quant à la proposition de Di Rupo, c'est le retour de ladite "Suédoise" moins la N-VA remplacée par le minuscule Cdh et "renforcée" par la famille socialiste, en d'autres termes une coalition entre "socialistes" et droites classiques, telle que nous les avons connues de... 1988 à 2014.

Avec des résultats bien peu "sociaux" pour la population : "plan global" et "pacte des générations", blocage des salaires et manipulation de l'index, privatisations et économies dans la Sécu, sans oublier la traque des chômeurs qui fit "saigner (sur un tard) le coeur" de l'homme au noeud papillon !

Lequel précise aujourd’hui vouloir changer de cap pour construire un avenir en rupture avec le passé…

OK !

Mais il faudra expliquer comment cela serait possible avec ces vieilles formules et les piliers du "monde d'hier" !

_____

 

"Le temps est venu pour la révolution de demander à être prise en considération"

 

(Jack LONDON)

 

 

jack london.jpg

 

 

 

11:41 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 26

104001088_2703832559721814_6506236390732715165_n.jpg

 

φ

 

104932090_10157905328848515_9010016527294759170_o.jpg

 

Selon une formule consacrée, un "sondage" n'est jamais qu'une photographie fugitive et ne remplace pas un véritable scrutin. A l'évidence ! Mais les états-majors des partis les épient et les analysent très attentivement...  

Ci-dessus, une projection en sièges proposée par Het Laatste Nieuws après la dernière enquête d'opinion (baromètre Le Soir-RTL-Ipsos-VTM-HLN).

Un commentaire "instantané", donc : les partis qui ont perdu en 2019 continuent... à perdre !

[A noter que les trois partis actuels du gouvernement, qui n'ont que 38 sièges sur 150 à la Chambre, en auraient donc 33 selon ce sondage !]

Et ce sont ces mêmes partis qui manoeuvrent aujourd'hui pour mettre sur pied une "coalition des battus" !

[A noter également, pour George-Louis Bouchez -politicien et politologue à ses heures !-  que ce qu'il appelle de manière confuse les "populistes" -en recourant à un grossier amalgame VB-PTB !- passent de 30 à 43 sièges ! Si l'on suit le raisonnement tordu -et peu "démocratique" !- exprimé récemment par "Gloub", ce n'est donc plus sur 120 mais sur 107 députés qu'il faudrait maintenant calculer une "majorité gouvernementale" !]

Si certains ne comprennent pas encore pourquoi les partis "traditionnels" (en ce y compris la N-VA !) veulent de plus en plus éviter des élections et pourquoi ils ont de moins en moins d'exclusives pour discuter les uns avec les autres, la réponse se situe aussi dans cette "projection" !

_____

 

"Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme"

 

(Fredric JAMESON)

 

img_humanidades_319.jpg

15 juin 2020

Jusqu'au dernier souffle...

 

104264206_3044419685594184_2554194492849793357_o.jpg

 

_____

 

 

"Hélas Maurice Rajsfus nous a quittés. C'était un témoin engagé, une vigie de notre devoir de conscience anti- raciste. La police française l'avait livré aux nazis comme 13000 autres juifs raflés, rassemblés au Vel d'Hiv le 16 juillet 1942 et déportés aux camps de la mort allemands. La raison d’être de Rajsfus et de sa bataille contre toutes les violences policières était enracinée dans cet événement abominable dont il fut un des très rares rescapés avec sa soeur Jenny Plocki. L'obéissance aveugle et la collaboration active de la police parisienne à ce crime contre l'humanité n'est pas effacée par la participation le 19 août 1944 d'une partie de policiers héroïques à la libération de Paris. Sans cesse il faut y revenir. Comment et pourquoi ce corps de fonctionnaires d'autorité a accepté de participer à un meurtre de masse de compatriotes et de réfugiés de l'antisémitisme ? Le devoir de mémoire n'est pas un stockage muet. C'est une injonction à penser, comprendre, agir."

 

(Jean-Luc MELENCHON)

23:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 22

103325013_1520175814822306_5392739841823618107_o.jpg

 

φ

 

La droite s’agite !

Le président de l'Open Vld veut "donner la main" à Wilmès pour la formation du prochain gouvernement,  Crucke veut la reconduction de la "Suédoise" avec les Socialistes (il le faut bien car, suite à sa défaite électorale, la coalition sortante ne dispose plus de majorité parlementaire !), et la N-VA prie le PS d’engager la discussion entre partis dominants des entités fédérées !

Mais pour quel programme, à votre avis ?

Il suffit de regarder dans le rétroviseur de l'histoire politique des dernières années : de l'austérité, encore de l'austérité, toujours de l'austérité !

Sauf pour les possédants et le patronat bien sûr !

Les sacrifices salariaux à répétition, la flexibilité, le poids de la fiscalité indirecte : c'est pour le monde du travail ! Et au nom des finances publiques à "équilibrer", il y aura plus que jamais au menu des coupes budgétaires dans les services publics et la Sécu ! Quant à la lutte contre le "réchauffement climatique", considérée comme dispendieuse par ce beau monde de l’entre-soi, inutile d’y songer !

Il est urgent de préparer les mobilisations, même en cas de nouvelles élections…

 

φ

 

103468699_1685800514912385_4639122347675962794_n.jpg

 

φ

 

La presse et le monde politique s'interrogent concernant les remous internes à la FGTB, ou plus exactement ils s'inquiètent d'un possible coup de barre "à gauche" ! Car il s’agit bien plus que d’une question de personnalités, il s’agit d'impulsions à donner dans le cadre d'une lourde crise économique, financière et sociale, sur fond d'instabilité politique (toujours pas de gouvernement de plein exercice plus d'un an après le scrutin législatif !).

L'un des enjeux pour le mouvement syndical, tout le mouvement syndical, est maintenant de se positionner clairement alors que la crise sanitaire semble maîtrisée et qu'une gigantesque récession est annoncée…

Peser de tout son poids pour une véritable rupture avec l'offensive austéritaire ininterrompue des dernières décennies, ou continuer à négocier -dans le cadre d'une concertation pipée- ce qui peut l'être, en espérant vainement limiter les dégâts sociaux ?

 

φ

 

102908930_2915597311895900_9029503189602998485_n.jpg

 

φ

 

 

Le Conseil National de sécurité va se pencher prochainement sur la question des manifestations.

  « Au même titre que le CNS s’est penché sur la reprise de différentes activités sociales, culturelles, économiques, il définira prochainement des perspectives pour l’ensemble du pays en ce qui concerne l’expression publique afin d’allier la liberté d’expression aux impératifs sanitaires et la gestion de l’ordre public. »

Ils imaginent vraiment pouvoir interdire ou limiter des rassemblements alors que l’on manifeste partout dans le monde ?

 

_____

 

 

"La société existante parviendra à endiguer les forces révolutionnaires aussi longtemps qu'elle réussira à produire toujours plus "de beurre et de canons" et à berner la population à l'aide de nouvelles formes de contrôle total"

 

(Herbert MARCUSE)

 

 

herbert_marcuse.jpg

08 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 21

 

George-Louis Bouchez dénonce le bourgmestre de Bruxelles parce qu’il a "toléré" la manifestation contre le racisme (Black Lives Matter) !

Le même MR est bien discret, et pour cause, concernant le déconfinement économique, le déconfinement commercial, le déconfinement touristique ou le déconfinement scolaire !

Mais le déconfinement de la démocratie, laquelle est inséparable du droit de s'exprimer et de manifester, par exemple, lui pose problème !

Drôle de parti de la "liberté"...

 

mille sabords.jpg

 

La perspective du départ de Robert Verteneuil, suite aux câlins partagés avec le président du MR, a secoué la presse "mainstream" qui a propagé ces derniers jours la fable du grand complot ourdi par le PTB !

En réalité, ce qui est bel et bien en jeu, c'est le positionnement syndical face à la crise économique, financière et sociale qui va déferler dans les pas de la crise sanitaire !

Qui plus est, dans un contexte d'"élections sociales" qu'aucune organisation syndicale n'aime "perdre" !

Mais il n'est pas certain qu'un éventuel changement de casting suffise pour clarifier les contradictions et tensions internes qui agitent la FGTB...

 

mille sabords.jpg

 

Swissport Belgique va déposer le bilan et se déclarer en faillite.

Près de 1.500 emplois sont menacés !

Le Coronavirus est et sera le prétexte tout trouvé par les grandes entreprises et multinationales pour accélérer leurs projets de restructurations !

La vague "anti-sociale" va déferler et il n'existe pas d'autre vaccin contre celle-ci que le vaccin "anticapitaliste"...

 

96364638_3204685556229661_4902240006245974016_o.jpg

 

_____

 

 

"Il est arrivé trop souvent, aux tournants brusques de l’histoire, que des partis même avancés ne puissent, pendant plus ou moins longtemps, s’assimiler la nouvelle situation et répètent des mots d’ordre justes la veille, mais qui ont perdu tout sens aujourd’hui, qui ont perdu leur sens tout aussi ‘’soudainement’’ que l’histoire a ‘’soudainement’’ tourné."

 

(LENINE)

 

 

lénine.gif

 

07 juin 2020

Black Lives Matter, Bruxelles, 7 juin 2020

Photos de Jean-Frédéric Hanssens

 

 

a1.jpg

a2.jpg

a3.jpg

a4.jpg

a5.jpg

a6.jpg

a7.jpg

a8.jpg

a9.jpg

a10.jpg

 

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 19

 

Robert Verteneuil et George-Louis Bouchez appellent ensemble à négocier mille sabords.jpg"un nouveau pacte social" !

Mais que va faire Verteneuil dans cette aventure ? Et qu'en pensent les instances et surtout les militantes et les militants de la FGTB ?

Evidemment, la surprise n'est pas totale. Le président de la FGTB est aussi membre du PS, et le 1er mai il s'est affiché spectaculairement avec Paul Magnette et Jean-Pascal Labille, ancien ministre représentant maintenant Solidaris !

Et Il n'aura échappé à personne, même les distraits, que le PS entretient une longue tradition de collaboration avec la droite libérale et gouverne aujourd'hui avec le MR à la Région wallonne et à la Fédération Wallonie-Bruxelles ! Mais de là à envisager un "pacte social" avec Bouchez !

Après la vague du Coronavirus, nous allons subir la vague de la crise sociale dans un contexte de conflagration économique et financière. Le patronat est déjà à l'offensive et exige de nouvelles baisses d'impôts en sa faveur, des sacrifices salariaux supplémentaires et une flexibilité accrue ! Les partis de la défunte "Suédoise", dirigée par Charles Michel, ont largement démontré leur toxicité, qui a notamment coûté très cher aux services publics, à la Sécu et au secteur des soins de santé qui ont dû affronter la tourmente du Covid-19 dans de très mauvaises conditions !

Dès lors, qu'espère "négocier" le dirigeant syndical "socialiste", le poids des chaînes ?  

Toute la stratégie de la "concertation" a été un échec au cours des dernières décennies, qui ont vu déferler sans retenue sur la population un tsunami de mesures austéritaires !

Il est urgent de changer de cap et de prendre appui sur les mobilisations sociales pour imposer une alternative qui réponde réellement aux enjeux politiques, économiques, sociaux et environnementaux de notre époque !

 

 

100750631_3033620416681047_9072213171132956672_o.jpg 

Ce n’est pas en se mettant à table avec le vibrion montois que les syndicats obtiendront un véritable refinancement de la Sécu… Ni le retour de l’âge légal de la retraite à 65 ans, ni la pension minimale à 1.500 €/net, ni le salaire minimum à 14 € net/heure, ni une revalorisation des allocations sociales, ni une réduction généralisée du temps de travail, ni un impôt sur la fortune, ni la justice fiscale, ni la suppression des avantages fiscaux aux entreprises, ni un réel refinancement des services publics, ni la fin de la traque des victimes du chômage et la suppression du statut inique de "cohabitant" !

_____

 

 

"C’est une guerre déclarée entre les Patriciens et les Plébéiens, entre les pays nantis et les pays exploités, entre les riches et les pauvres. Le but de la révolution étant de ramener au but de la société dont on s’est écarté : le bonheur commun"

 

(Gracchus BABEUF)

 

 

babeuf.jpg

03 juin 2020

Déconfinement des confinés, épisode 18

 

mille sabords.jpgLa phase 3 du "déconfinement"  est officiellement engagée ; je laisse les medias ronger leur os hebdomadaire et disserter sur les multiples détails des mesures décidées ce jour.

Ce n’est évidemment pas une surprise, mais il est à noter que le processus en cours ne remet absolument pas en question le "monde d’avant" !

Tout est seulement mis en œuvre pour revenir (progressivement bien sûr, le Coronavirus ne s’est pas volatilisé !) à "la normale".

En d’autres termes, afin que nous retournions toutes et tous produire et consommer exactement comme auparavant, afin que chacun(e) reprenne son boulot (s’il en a un, évidemment !) avec les mêmes exigences de "productivité" et de "flexibilité" (et plus encore, car il faut rattraper le temps et les bénéfices financiers "perdus", n’est-ce pas !), afin que chacun(e) retourne dépenser son argent dans les mêmes magasins pour acheter les mêmes marchandises, afin que chacun(e) retrouve les mêmes "lieux de loisirs", ou  -saison d’été oblige-  afin que chacun(e) prenne les mêmes avions pour les mêmes destinations de vacances dans les mêmes hôtels "all inclusive" !

 On a beau tendre l’oreille, on n’entend pas, dans ces conférences de presse solennelles, les gouvernants évoquer, ne fut-ce que du bout des lèvres, le "réchauffement climatique" ou la "crise écologique globale", qui ont et qui auront pourtant des conséquences bien plus dramatiques encore pour l’espèce humaine que la pandémie du Covid-19 !

D’aucuns diront peut-être que l’on ne change pas d’orientation en un claquement de doigt, qu’il faut attendre un "contexte plus favorable" ou qu’il faut simplement un "gouvernement de plein exercice" (quand et lequel ?)...

Sauf qu’il y a urgence, et une urgence vitale !

 Or, ces trois mois n’ont manifestement pas été mis à profit par les "décideurs" pour engager la moindre réflexion réelle à ce sujet, pour esquisser la moindre piste d’une rupture avec le productivisme et la croissance mortifères, ou pour tirer le moindre enseignement de cette catastrophe sanitaire !

Sans un coup de barre rapide, qui ne viendra de toute façon pas "d’en haut", nous risquons à l’avenir de regretter cette "occasion" manquée…

_____

 

 

"Dans une société raciste, il ne suffit pas d'être non raciste. Nous devons être antiracistes."

 

(Angela DAVIS)

 

 

angela1.jpg