Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 janvier 2023

2022-2023

Screenshot 2022-11-08 at 13-31-31 Facebook.png

00:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 décembre 2022

SFFF - 24 images par seconde [XCVIII]

 

blair witch.jpg

1999

Le Projet Blair Witch

[The Blair Witch Project)

Film de Daniel Myrick et d'Eduardo Sánchez

00:12 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

"BOUQUINAGE" - 104

"Ce que la nature a mis un million d’années à construire, nous sommes capables de le détruire en un seul jour."

 

 

montagene.jpg

30 décembre 2022

SFFF - 24 images par seconde [XCVII]

star-trek-the-motion-picture-poster-fan-made.jpg

1979

Star Trek, le film

[Star Trek, the Motion Picture]

Film de Robert Wise

00:10 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

"BOUQUINAGE" - 103

"Frida était une femme remarquable par la beauté, le tempérament, et l'intelligence. Elle prit assez vite, dans ses relations avec Trotsky, des manières assez libres. Son français était pauvre, mais elle parlait bien l'anglais, ayant vécu assez longtemps aux Etats-Unis, lorsque Diego y peignait ses fresques. Aussi s'entretenait-elle avec Trotsky le plus souvent en anglais, et Natalia qui ne parlait pas du tout l'anglais, se trouvait ainsi exclue de la conversation. Frida n'hésitait pas, un peu à la manière américaine, à brandir le mot “love”. “All my love”, disait-elle à Trotsky en le quittant. Trotsky, apparemment, fut pris au jeu. Il se mit à lui écrire des lettres. Il glissait la lettre dans un livre et remettait le livre à Frida, souvent en présence d'autres personnes, y compris Natalia ou Diego, en lui recommandant de le lire. Je ne savais, bien entendu, rien de ce manège à ce moment-là ; c'est Frida qui me raconta tout cela plus tard.

Ceci se passait quelques semaines après la fin des audiences de la commission Dewey. Fin juin, la situation devint telle que ceux qui se trouvaient tout près de Trotsky commençaient à s'inquiéter. Natalia souffrait. Diego, lui, ne se doutait de rien. C'était un homme d'une jalousie maladive et le moindre soupçon de sa part aurait provoqué une explosion. On imagine le scandale et ses graves répercussions politiques. Jan Frankel, si mes souvenirs sont exacts, se hasarda à parler à Trotsky des dangers que présentait la situation.

Début juillet, pour mieux lutter contre la tension qui montait entre eux, Trotsky et Natalia décidèrent de se séparer pour un certain temps. Trotsky alla s'installer dans l'hacienda d'un propriétaire foncier, Landero, qu'Antonio Hidalgo et Diego Rivera connaissaient. C'était près de San Miguel Regla, à quelque cent trente kilomètres au nord-est de Mexico, un peu au-delà de Pachuca. Trotsky vivait là avec Jesús Casas, le lieutenant de police qui commandait la petite garnison de l'Avenida Londres, et Sixto, un des deux chauffeurs de Diego Rivera. Il pouvait pêcher et faire du cheval. Il y arriva le 7 juillet. Natalia était restée à Coyoacán. Le 11 juillet, Frida vint voir Trotsky dans l'hacienda. Je suis assez porté à croire que c'est à l'issue de cette visite que Trotsky et Frida décidèrent de mettre fin à leurs relations amoureuses. On s'était jusque-là laissé glisser sur la pente savonnée du flirt. On ne pouvait désormais aller plus loin sans s'engager à fond. L'enjeu était trop grand. Les deux partenaires reculèrent. Frida restait très attachée à Diego, et Trotsky à Natalia. De plus, les conséquences d'un scandale pouvaient aller fort loin."

 

 

sept ans.jpg

29 décembre 2022

SFFF - 24 images par seconde [XCVI]

 

sothebys-md.brightspotcdn.jpg

1977

Star Wars

Film de George Lucas

00:02 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

"BOUQUINAGE" - 102

"Il s'apprêtait à remonter l'escalier lorsque l'oncle Vernon se mit à parler.

- Drôle de façon d'aller dans une école de sorciers, le train. Les tapis volants sont en panne ?

Harry ne répondit rien.

- D'ailleurs, où se trouve-t-elle cette école ?

- Je ne sais pas, dit Harry en prenant conscience pour la première fois de son ignorance à ce sujet. Je dois prendre le train à la gare de King's Cross à onze heures, sur la voie 9¾, ajouta-t-il en regardant le billet que Hagrid lui avait donné.

Son oncle et sa tante l'observèrent avec des yeux ronds.

- La voie combien ?

- 9¾ 

- Ne dis pas de bêtises, dit l'oncle Vernon. La voie 9¾ n'existe pas.

- C'est écrit sur mon billet.

- Ils sont tous fous ! décréta l'oncle Vernon. Enfin, tu as de la chance, je devais de toute façon aller à Londres demain matin.

- Pour le travail ? demanda Harry, essayant d'être aimable.

- Non, j'emmène Dudley à l'hôpital. Il faut lui faire enlever cette queue en tire-bouchon avant qu'il entre au collège."

 

 

harry po.jpg

 

28 décembre 2022

SFFF - 24 images par seconde [XCV]

moonraker.jpg

1979

Moonraker

Film de Lewis Gilbert

00:10 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

"BOUQUINAGE" - 101

"Les faits sont là : il faut mille fois plus de paperasse pour entretenir une économie de marché libre que la monarchie absolue de Louis XIV.

Les politiques conçues pour réduire l'ingérence de l’État dans l'économie finissent en réalité par produire plus de réglementations, plus de bureaucrates, plus d'interventions policières ! Cet apparent paradoxe s'observe si régulièrement que nous sommes en droit, je pense, de l'élever à la dignité de loi sociologique générale. Je propose de l'appeler la “loi d'airain du libéralisme”, et de la formuler ainsi :

Loi d'airain du libéralisme. Toute réforme du marché – toute initiative gouvernementale conçue pour réduire les pesanteurs administratives et promouvoir les forces du marché – aura pour effet ultime d'accroître le nombre total de réglementations, le volume total de paperasse, et l'effectif total des agents de l’État."

 

 

bureaucratie.jpg

27 décembre 2022

SFFF - 24 images par seconde [XCIV]

the sixth sense.jpg

1999

Le Sixième Sens

[The Sixth Sense]

Film de M. Night Shyamalan

00:10 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |